"Digital History : a practicum" | Deuxième journée : 07 avril 2014

Après la première journée organisée par Elisa Grandi le 31 mars (voir ici), je vous signale la seconde journée "Digital History : a practicum" qui aura lieu le 7 avril, demain... au programme :


Print Friendly and PDF

Un outil indispensable pour les contemporanéistes : le convertisseur de l'INSEE

Une petite brève pour vous signaler cet outil très utile pour les historien.ne.s du vingtième siècle. L'INSEE met régulièrement à jour un convertisseur en ligne d'anciens francs / francs / euros depuis 1901 qui vous permettra de gagner du temps :
"Le convertisseur franc-euro mesure l'érosion monétaire due à l'inflation. Il permet d'exprimer, sur la période 1901-2013, le pouvoir d'achat d'une somme en euros ou en francs d’une année donnée en une somme équivalente en euros ou en francs d’une autre année, corrigée de l’inflation observée entre les deux années."
Si vous tombez sur une valeur en francs concernant l'année 1940 par exemple, et que vous souhaitez vous faire une idée de ce que cela représente en euros de 2013 ; ou, autre exemple, si vous souhaitez convertir une série de valeurs en "francs de 1962", vous obtiendrez les résultats en quelques saisies et quelques clics grâce à cette interface très simple :

http://www.insee.fr/fr/themes/calcul-pouvoir-achat.asp

Print Friendly and PDF

"Digital History : a practicum" | Première journée : 31 mars 2014

Dans le cadre du Master intégré franco-italien d’histoire européenne comparée et avec le soutien de l'EADH (European Association for Digital Humanities), Elisa Grandi organise, à l'Université Paris Diderot, un séminaire de formation intitulé :
"Digital History : a practicum" 
La première journée de ce séminaire aura lieu le 31 mars 2014 de 9h30 à 17h. Il y sera question de d'analyse de réseaux sociaux, de lexicométrie et de plateformes de libre accès.

Print Friendly and PDF

Zotero + Google Docs - une combinaison possible !

Google a annoncé hier l'ajout d'extensions à leur service de traitement de texte et tableur en ligne ("Docs" et "Sheets" respectivement dans Google Drive). Cela permet à des services tiers de mieux s'intégrer avec les outils en ligne de google, que ce soit pour l'impression d'auto-collants d'addresses (avec Avery) ou pour la gestion de la chaine éditoriale pour des documents plus ou moins complexes (avec Letter Feed Workflows).

Une des extensions présentées est Easybib qui permet d'insérer une listes d'ouvrages cités selon trois normes américaines de citation. Depuis la sortie de cette nouvelle, on retrouve un peu partout sur Twitter et sur les forums de Zotero des questions sur la mise à disposition d'une telle extension par Zotero. La réponse par un de leur bénévoles dans le forum explique bien que, premièrement, ce n'est pas actuellement prévu (faute surtout de capacités de développement et d'autres priorités) et deuxièmement, il est déjà possible de travailler avec Zotero et Google Docs.

Voici un tutoriel en images pour vous montrer les deux façons de faire.


Print Friendly and PDF

De l'usage de Twitter à la formation des chercheurs (une tribune à méditer)

source de l'image

"À chaque fois que je discute de l’utilisation de Twitter avec des confrères, on me renvoie un regard mi-étonné, mi-méprisant et toujours lourd de préjugés sur les réseaux sociaux. La recherche, c’est du sérieux. Pas de place pour Twitter."

Print Friendly and PDF

Signaler les barrières à la recherche - L'Open Access Button

Une brève pour vous indiquer la très récente mise en oeuvre d'une idée novatrice : un outil avec lequel des utilisateurs de littérature scientifique (étudiants, enseignants, chercheurs, documentalistes...) peuvent signaler le fait qu'ils rencontrent une barrière de paiement qui les empêche d'accéder au contenu dont ils ont besoin (plus d'infos sur le blog associé et la foire aux questions). L'objectif est de rendre visible un problème que nous connaissons probablement tous individuellement mais dont on peine à imaginer l'étendue.

L'Open Access Button est composé d'un signet que l'on peut obtenir en indiquant nom et statut sur la page d'accueil de l'initiative et d'une carte qui est obtenu à partir des signalements des utilisateurs.

L'utilisation en est très facile :

Print Friendly and PDF

La "Tour de Babel numérique" : journée d'étude, Lyon, 15 octobre 2013

Je relaie l'annonce d'une journée d'étude qui se tiendra demain à l'ens de Lyon. La suite de ce billet correspond à une simple reprise de l'argumentaire et du programme transmis par Cécile Armand.


La "Tour de Babel numérique"
Journée d'étude inaugurale du laboratoire junior "Nhumérisme(s)"


Mardi 15 octobre 2013, 10h-18h
ENS de Lyon - Amphithéâtre Descartes



Print Friendly and PDF

Nouveau style pour Zotero : le "Tapuscrit" des Éditions de l'EHESS



La publication d'une réédition mise à jour du petit guide fort utile des Editions de l'EHESS, Le tapuscrit, m'a donné l'idée d'élaborer un style de citation .csl (donc utilisable avec Zotero, mais aussi Mendeley, Papers etc.) qui respecte les consignes du guide.

C'est désormais chose faite, vous trouverez le style dans le répertoire de styles chez Zotero en suivant le lien http://zotero.org/styles?q=tapuscrit sous deux formes : une première, "classique", qui place les références en note et une deuxième qui insère des indications de "(auteur date)" - avec des bibliographies adaptées pour la fin du texte. Pour les installer, les utilisateurs de Zotero dans Firefox peuvent simplement cliquer sur le nom du style sur la page indiquée. Les utilisateurs de la version standalone doivent faire un clic droit sur le nom et choisir "enregistrer sous" pour récupérer le fichier .csl. Il s'installe ensuite très facilement dans les préférences de Zotero, onglet "citer", en cliquant sur le "plus" sous la liste des styles déjà installés :


La vocation du Tapuscrit en tant que guide généraliste pour auteurs en sciences humaines et sociales fait de ces deux styles des formats adaptés à beaucoup d'usages en SHS où un style précis n'est pas spécifié.

Pour le détail de la mise en forme, je vous invite à regarder dans l'ouvrage, voici seulement un point nouveau qui distingue ce style d'autres disponibles pour l'instant pour les besoins français :


  • Ce style fait la distinction dans les notes de bas de page entre op. cit. pour un livre et art. cit. pour un article de revue

Print Friendly and PDF

Comment récupérer la table des matières d'un livre ?

Une brève aujourd'hui pour vous présenter un service fort utile et pas assez connu en France. L'idée me vient d'un billet sur l'excellent blog Sobookonline où l'auteur s'interrogeait sur les possibilités de récupérer la table des matières sous format numérique d'un livre dont on dispose (ou pas) en format papier.
Je me suis rappelé d'un billet sur le blog Archivalia (blog collectif, mais essentiellement animé par Klaus Graf) où était proposé un moyen d'accès au service d'enrichissement des entrées du réseau des catalogues de bibliothèques en Allemagne qui donne notamment accès aux table de matières scannées sous format pdf.

Voici un exemple :


Je pars d'une entrée Zotero d'un livre édité et je me pose des questions sur les chapitres qu'il contient. Comme j'ai récupéré cette entrée dans un catalogue de bibliothèque, l'isbn du livre est renseignée. Je peux alors copier l'isbn très facilement en cliquant dans le champ où il est renseigné.










Ensuite, il suffit d'aller à cette adresse : http://beacon.findbuch.de/isbn/isbn-toc?format=sources&id=2200269951 en mettant bien l'ISBN qui m'intéresse à la fin de l'adresse.

Je tombe sur une page de résultats du service isbn-toc qui m'indique qu'une table des matières est disponible dans le réseau des bibliothèques bavaroises :
En cliquant sur le premier lien (Inhaltsverzeichnis étant le terme allemand pour table des matières), j'accède à un pdf scanné de la table des matières que je peux ensuite ajouter à mon entrée Zotero pour l'avoir toujours sous la main et accéder au contenu dans mes recherches dans ma base de références.

Quelques éléments de conclusion. La qualité de vos résultats dépendra bien sûr de la disponibilité des ouvrages qui vous intéressent dans le réseau des bibliothèques allemandes. Comme elles ont des politiques d'achat ciblées et bien réparties (la bibliothèque d'état de la Bavière à Munich étant par exemple responsable prioritairement des achats de livres publiés en France), c'est néanmoins un service plutôt efficace même pour ceux qui ne travaillent pas sur des fonds allemands.
Deuxièmement, l'utilisation décrite ci-dessus est en fait un détournement de l'usage prévu pour le service isbn-toc, doté d'une API pour être relié à d'autres service, comme par exemple des catalogues ailleurs. J'ai en projet pour après ma thèse de bricoler un plug-in Zotero (zot-toc ?) qui permettrait avec un clic droit sur une entrée de bib d'aller chercher et rattacher le pdf de la table des matières. Print Friendly and PDF

Vos sources vous surprennent avec le Serendip-o-matic

Le Roy Rosenzweig Center for History and New Media  (George Mason University), bien connu de nos lecteurs parce qu'il est le lieu de développement de notre outil de bibliographie préféré, Zotero, a accueilli cette semaine une initiative très intéressante. Pendant cinq jours douze personnes dont des chercheurs en humanités, des développeurs et des bibliothécaires se sont réunis avec comme objectif de définir les contours d'un outil et de le créer ensemble pendant ce temps très réduit. Le tout s'appelle "One week - one tool" et le résultat de leurs travaux vient d'être dévoilé : le Serendip-o-matic (voir le communiqué de presse).

Le fonctionnement est d'apparence simple : un masque sur la première page vous permet soit de coller du texte dans un champ prévu à cet effet, soit de vous connecter à votre bibliothèque Zotero. Ensuite un algorithme propre à l'outil choisit des expressions du corpus que vous soumettez et les utilise pour interroger un certain nombre de grands dépôts en ligne de documents d'archives (pour l'instant la DPLA, Europeana, et Flickr Commons). En perdant un certain degré d'emprise sur le processus de recherche, on gagne en fait en sérendipité, ces effets inattendus des à-côtés de la recherche.

L'outil est tout neuf et je viens seulement de faire quelques essais. Pour l'instant cela s'avère bien plus fructueux pour des textes en anglais que pour du français (problèmes d'exclusions de mots courants en français comme les articles), mais je suis déjà tombé sur un certain nombre de documents que je ne connaissais absolument pas, mais qui pourraient s'avérer utile pour moi pour différents projets. 
Voici la page des résultats pour une de mes tentatives :

Il est possible de faire éditer une liste des documents sélectionnés qui peut s'avérer utile pour les garder en référence :

Quelles sont vos expériences de l'outil ?
Print Friendly and PDF