L’histoire et l’historien face au quantitatif

Atelier ouvert à tous, organisé par Claire Lemercier et Claire Zalc, chargées de recherche au CNRS (IHMC).

Du 3 novembre 2009 au 16 février 2010 – durée totale : 24 heures, validation possible dans le cadre de différents masters. Les étudiants en master Histoire de l’EHESS sont prioritaires, mais tous les autres, en master, thèse ou pas du tout, là ou ailleurs, sont bienvenus. Si vous envisagez d’assister à tout ou partie du séminaire, contactez les organisatrices, en particulier si vous voulez y présenter votre recherche.

Le séminaire a lieu le mardi de 10 h 00 à 13 h 00, à l’ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, salle de l’IHMC, au premier semestre.

Se rendre à la salle : entrer dans le bâtiment principal, prendre le couloir de gauche, monter au 3e étage de l’escalier D, entrer dans l’IHMC, prendre à gauche au niveau de machine à café : la salle est au fond du couloir.

Présentation

Cet atelier, ouvert à tous, se propose d’accompagner les étudiants – et chercheurs intéressés – dans l’utilisation des techniques quantitatives en histoire. Mais il s’agit, parallèlement, d’évoquer les débats liés à ces usages. L’objectif de cet atelier d’initiation est de discuter ensemble des différents usages possibles de la quantification dans la pratique historique, des atouts et des limites de ces approches mais également de présenter les possibilités heuristiques offertes par l’analyse statistique dans l’écriture historienne. Nous aimerions y susciter une réflexion sur la place du quantitatif dans les différents champs de l’histoire.

À cette fin, l’atelier, organisé sous forme de demi-journées de travail, évoquera à la fois les problèmes généraux (choix de corpus, échantillonnage, saisie, codage, représentations graphiques…) et les techniques de quantification (analyses textuelles, factorielles, régressions, analyses de réseaux, event history analysis…), à partir d’exemples concrets tirés des travaux en cours des participants.

Programme

Les thèmes annoncés ne sont qu’indicatifs, les séances s’organisant avant tout autour des présentations de recherches en cours par les participants ou, occasionnellement, par des invités. Toutefois, les questions « techniques » sur chaque thème sont particulièrement bienvenues lors de la séance correspondante.

– 3 novembre 2009 : introduction/prosopographie (C. Banse, M. Gonzalez)

– 17 novembre 2009 : échantillons/corpus (A. Albert, M. Messika, E.-M. Belzer)

– 1er décembre 2009 : saisie/lexicométrie (C. Fabre, C. Keren, M. Gonzalez Espinosa)

– 15 décembre 2009 : représentations graphiques (C. Avrane, S. Lesage)

– 5 janvier 2010 : codage (P. Schermutzki, S. Gollac et H. Steinmetz)

– 19 janvier 2010 : de la base de données au traitement quantitatif (A. Heiniger, P. Milani)

– 2 février 2010 : prosopographie (A. Hocquellet, M. Cezette)

– 16 février 2010 : traiter des données longitudinales (C. Frau, C. Ganne)

___________________________

Print Friendly, PDF & Email
Émilien Ruiz
Historien, assistant professor à Sciences Po. < e-ruiz.com >

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *