7226595012_5803d238f8_z

Zotero – version Firefox ou Stand-alone ?

En préparation d’une nouvelle séance de formation à l’usage de Zotero, cette fois-ci destinée en priorité aux doctorants du Centre de Recherches Historiques à l’EHESS, mais ouverte dans la limite des places disponibles (toutes les informations sont ici), je reviens sur une question qui se pose depuis la sortie de la version « Stand-alone » de Zotero. Car depuis le début de l’année Zotero existe non seulement sous la forme habituelle d’un plug-in pour le navigateur Firefox de Mozilla, mais aussi en version indépendante à laquelle s’associent des « connecteurs » pour les navigateurs Safari et Chrome (une version pour Internet Explorer est en cours d’élaboration). Quelle version est à conseiller pour quel usage et quels en sont les limitations ? Nous faisons ici le résumé de différents éléments de discussion

Les avantages de la version « historique », plug-in dans le navigateur de Firefox

Pour l’instant la capture de données à partir de certains catalogues reste plus puissante avec le mode de fonctionnement « historique » qu’avec les nouveaux connecteurs. Cela est particulièrement vrai :

  • lorsque vous utilisez un proxy pour accéder à des abonnements propres à votre institution, surtout pour l’accès aux versions .pdf des articles dans certaines bases (fonction très bien gérée dans le navigateur avec redirection automatique, complètement absente pour l’instant des connecteurs)
  • Lorsque vos ressources dépendent de certains modes d’import (RIS, notamment)

Il existe par ailleurs un petit nombre de fonctions peu utilisées qui sont pour l’instant disponible uniquement dans la version de Firefox : impressions des rapports générés à partir de références et création de notes à partir d’un bout de texte sélectionné sur une page web par un clic droit.

Les avantages de la nouvelle version « stand-alone »

Le premier avantage, de taille, est le fait que la version stand-alone est moins gourmande en mémoire que la version intégrée dans Firefox. C’est particulièrement sensible quand vous travaillez sur un ordinateur peu puissant, comme c’est mon cas avec un netbook.
Deuxième avantage : utiliser la version stand-alone vous permet de choisir un autre navigateur (pour l’instant cela marche pour Chrome/Chromium et Safari uniquement) plutôt que Firefox.

Une aide à la décision pour ceux qui débutent avec Zotero 

zotchoice

Choisir de conserver les deux et de varier selon les usages

Mon choix personnel s’est finalement porté sur une version hybride – il est possible de passer de l’usage d’une variante à l’autre de façon souple et sur la même base de références. Compte tenu de la faible puissance de mon netbook et du fait qu’actuellement, en phase de rédaction de thèse, je n’ajoute pas beaucoup de nouvelles références, je travaille essentiellement avec la version stand-alone (et le connecteur pour le navigateur Chromium). Cela ne m’empêche pas de conserver la version plug-in, dont je me sers à des occasions où je dois faire des ajouts massifs de références, comme par exemple lors du montage d’une bibliographie collaborative sur la Première Guerre mondiale pour une société savante, décrite ici et disponible ici.

Print Friendly

4 réflexions sur “ Zotero – version Firefox ou Stand-alone ? ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>