Sauvegarde et récupération de données… un billet de blog, un rappel et une découverte

Aujourd’hui, j’ai dû faire face à une petite mésaventure alors que je classais ma documentation en vue d’une poursuite un peu plus rationnelle de l’écriture de ma thèse… Je relate cette petite expérience dans un bille de Devenir historien-ne et me permets de vous y renvoyer pour le détail :

Je voudrais saisir l’occasion pour rappeler ici l’importance d’une sauvegarde régulière de vos données.

Sans entrer dans les détails, je vous renvoie aux billets de Franziska à ce sujet et vous encourage vivement à créer un compte Dropbox (en suivant ce lien vous gagnerez un peu d’espace gratuit supplémentaire, tout comme votre serviteur ;))
Dans mon semi-malheur (puisque cela s’est relativement bien fini, je vous renvoie à Devenir historien-ne…) j’ai fait une découverte avec le logiciel Easy Drive Data Recovery.
Sur la page de MunSoft, qui développe ce logiciel, il est présenté ainsi :
Restaurez vos données depuis les disques perdus ou formatés par hasard à l’aide de Easy Drive Data Recovery. Le programme utilise des algorithmes uniques puissants, qui permettent de restaurer même les fichiers, les informations sur lesquels sont absentes dans les enregistrements du système de fichiers. Il suffit de choisir le disque contenant des données pour l’analyser et vous pourrez choisir les fichiers à restaurer, en prévisualisant leur contenu. Il n’est pas important comment ces données ont été perdues, le programme va restaurer le maximum possible de fichiers.
Il se trouve que pour des données que je venais tout juste d’effacer, sur un disque dur où après coup je n’avais procédé à aucune autre opération (ni écriture de nouveau fichier, ni effacement d’autres données), ce logiciel à mieux fonctionné que tout ce qu’il m’avait été donné de tester auparavant.  Je n’ai aucune action dans cette société et ne saurait garantir que logiciel fonctionnera pour des données plus compliqué à retrouver (ici il s’agissait juste d’un effacement « total » (sans passer par la corbeille) par erreur).
Dans mon cas précis, il lui a fallu quelques heures pour identifier tous les fichiers perdus récupérable sur le disque dur (une partition d’environ 675Go remplie à un peu moins de 40%) et deux heures pour restaurer environ 15.000 fichiers (25Go de données). Ce qui m’a quand même coûté 49€… pour gagner deux à trois jours de boulot (enfin, pour éviter de les perdre…) et me permettre d’écrire vite fait deux billets de blogs avant de repartir dans l’aventure de la fin de thèse…
*
Avez-vous déjà dû chercher une solution pour restaurer des fichiers effacés par erreur ? N’hésitez pas à partager vos expériences en commentaires (en particulier si vous connaissez des outils libres qui permettent d’obtenir de bons résultats…).
 
Print Friendly, PDF & Email
Émilien Ruiz
Historien, je suis maître de conférences en histoire contemporaine et humanités numériques à l'université de Lille, IRHiS . Pour en savoir plus, voir < e-ruiz.com >

3 Comments

  1. Dans le même ordre d’idée, j’ajouterai la petite mésaventure que je viens de subir sur Zotero et la récupération :
    – en mettant à jour ma base de données, j’ai malencontreusement effacé un sous-dossier avec une bonne centaine de titres…
    Bien sur, impossible de faire marche arrière.
    Si cela vous arrive, il est possible de récupérer le tout :
    – rendez-vous sur le serveur de Zotero. Si la sauvegarde automatique n’a pas été effectuée, votre ancien sous-dossier est toujours présent.
    – créez un sous-dossier au nom proche, puis sélectionnez tous les titres du sous-dossier effacé et dupliquez-les dans le nouveau sous-dossier.
    – il ne vous reste plus qu’à actualiser le logiciel zotero présent sur votre ordinateur 😉
    Je laisse à Émilien le choix de savoir si ce commentaire est bien à sa place ou s’il serait plus utile dans les pages Zotero…
    Merci pour ce fabuleux outil qu’est la Boite ! 😉

  2. Suite à une mauvaise manipulation, j’avais effacé mon inventaire de plus de 500 plans. J’ai utilisé le logiciel « testDisk » qui est Open source et qui a très bien fonctionné!

  3. Super article, voici ma méthode pour des besoins un peu plus « pro » que dropbox.

    J’ai des besoins de sauvegarde très intenses pour plusieurs postes de travail et 3 serveurs. J’ai donc choisit http://www.stocklii.com comme service de sauvegarde en ligne. (bien plus rapide que DropBox et un bon support technique) Mes ordinateurs utilisent BackupChain pour réaliser une sauvegarde en ligne en continu vers STOCKLii. Ce logiciel travail au niveau du bloc level, ce qui le rend super performant!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *