Capture

Les archives de l’American Jewish Joint Distribution Committee en un clic !

Par Laure Fourtage 
[Ceci est un "guest post" de Laure Fourtage. Doctorante en histoire contemporaine à Paris I, elle prépare une thèse sur les survivants juifs des camps en France après-guerre. Elle a publié "Accueillir les déportés juifs en France (novembre 1943-novembre 1945)" in C. Zytnicki (dir.), Terre d’exil, terre d’asile, Migrations juives en France aux xixe et xxe siècles (éd. de l’éclat, 2010) et "Les organisations juives d’aide sociale et l’insertion professionnelle dans l’immédiat après-guerre", Archives Juives, n°45, 2012, pp. 10-26. En parallèle, elle est responsable du service des archives d'ORT-France et guide-accompagnatrice pour le Mémorial de la Shoah. Voir sa page personnelle pour plus d'informations] 

Très tôt dans ma recherche doctorale, le rôle fondamental de l’American Jewish Joint Distribution Committee (Joint), révélé à travers les archives d’autres institutions et les travaux consacrés à cette organisation, m’est apparu. Au moment où l’opportunité s’offre à moi de pouvoir – enfin – consulter les fonds de cette organisation juive internationale de secours, répartis à New-York et Jérusalem, l’archiviste du centre américain, Misha Mitsel, me signale que pour la période qui m’intéresse, les archives sont aujourd’hui consultables en ligne sur leur site internet, et même téléchargeables !


Cette information me plonge alors dans une certaine perplexité… si tout est en ligne, cela signifie que je n’ai plus besoin d’aller sur place. Depuis toutes ces années, un rêve, alimenté par les évocations de mes collègues et ami(e)s qui en revenaient, s’était niché dans un coin de ma tête. Ah, Laura, Constance, Julia, et Martin, je vous enviais, vous aviez vu du pays et des archives ! Vous aviez traversé des frontières et des mers à la recherche de petites pépites pour votre thèse ! 

Déterminée à ne pas renoncer à mon rêve, je me dis alors que le fonds en ligne doit certainement être incomplet, impression laissée aussi par le fait que je n’avais pas obtenu de résultats concluants après une première recherche dans la base de données. Mais en fait, il n’en est rien. Après avoir pris le temps de lire les instructions sur l’utilisation du mode de recherche en ligne – une vidéo-tutoriel et un guide d’usage vous donneront toutes les explications nécessaires – et quelques essais, je dois me rendre à l’évidence : tout y est et en plus, l’outil est très bien fait !

- How To Search the JDC Archives Text Collections –

(Sur la page des archives, vous trouverez aussi un tutoriel sur la base de données de photos)

Une chose est sûre : il va faire des heureux. Neuf collections, représentant des dizaines de milliers de documents (900.000 pages) sont déjà disponibles sur leur site internet, auxquelles s’ajoutent une base de 55.000 photos numérisées et un index de 500.000 noms. Le tout couvre une large période de l’histoire du Joint : 1914-1977. 



Aperçu des thématiques abordées


Sa longue expérience en matière d’assistance, son rayonnement international (plus de 90 pays) et ses multiples interactions avec des organismes publics et privés, font de cette organisation un acteur incontournable pour tout chercheur qui s’intéresse non seulement à l’histoire juive contemporaine mais aussi plus largement à des questions sociales, d’aide humanitaire, de gestion de population en danger ou en difficulté dans le monde entier.

On ne peut donc que se réjouir de ce projet de numérisation et de mise en ligne progressive de leurs archives qui représente un gain de temps et une économie d’argent très appréciables pour le chercheur.

Et puis de toute façon, il y a bien d’autres archives à voir là-bas…

Récapitulatif des liens : accéder aux tutoriels vidéos et formulaires de recherche ; aux outils de recherche avancée ; naviguer dans les collections. Page d’accueil du site du Joint; page d’accueil des archives du Joint ; informations pour les chercheurs.

_

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>