Le numérique un défi pour l’historiographie ?

Journées d’études organisée à l’EHESS par l’atelier « Recherches et pratiques historiographique » et coordonnées par Aurore Dumont et Pablo Aviles Flores :

Entre outil et culture. Le numérique un défi pour l’historiographie ?

Argument


 

« Cette double journée d’étude est inscrite sous le signe du numérique. Terme bien embarrassant, tant il semble ressortir moins du concept que de l’attrape-tout ; tant il pointe dans une triple direction, celle de la technologie, celle de l’outil et celle de la culture : tant il évoque assurément la langue française qui le préfère à ses concurrents anglo-saxons ; tant il peine aussi à se démarquer nettement des notions voisines quoique distinctes que sont informatique, internet, web ; tant il recouvre une inclination des sciences humaines et sociales à, soit recomposer les champs disciplinaires existants, soit à en constituer un nouveau sous les noms divers d’Humanités numériques, d’Humanités digitales, ou d’Humanisme numérique. Ce qui ne va, dans un cas comme dans l’autre, pas de soi dans la mesure où théoriquement une discipline repose sur épistémologie, un paradigme, un questionnaire, une méthode, un objet, toutes choses qui, vu de loin, semble encore faire défaut au numérique.

Néanmoins une fois ces réserves évoquées, force est d’admettre que le mot numérique s’est imposé à nous sans que la question de savoir ce qui est désigné par-là ne cesse cependant de se poser… (Lire la suite)

Programme


ATTENTION : suite à un imprévu dans mon emploi du temps, un changement a été opéré dans l’ordre des interventions du 2 décembre qui figure sur le programme PDF. Comme indiqué ci-après Franziska et moi interviendrons en fin de matinée tandis que Claire Clivaz interviendra en début d’après-midi.


Lundi 1 décembre 2014

Salle Jean-Pierre Vernant

Matinée

9h-9h15 Accueil, Pablo AVILES FLORES et Aurore DUMONT

  • 9h15-9h45 Aurore DUMONT (EHESS – Fonds Ricœur), « Présentation générale »
  • 9h45-10h30 Maïeul ROUQUETTE (Université de Lausanne / Université Aix-Marseille), « Une introduction au vocabulaire de l’informatique »

Discussion

10h45-11h Pause

  • 11h-11h45 Milad DOUEIHI (Sorbonne) « Le Mannequin de l’histoire et la culture numérique »

Discussion

  • 12h-12h45 Florence CLAVAUD (Ecole des Chartes) : « entre l’historien et l’archiviste : de nouveaux modèles numériques pour la description des archives »

Discussion

Après-midi
  • 14h30-15h15 Nicole DUFOURNAUD (EHESS), « Analyse de données textuelles en histoire avec des outils et des méthodes informatiques. Etude numérique de sources des XVIe et XVIIe siècles »

Discussion

  • 15h30-16h15 Sophie GEBEIL (Université Aix-Marseille) « Le web français, une source pour l’historien. La fabrique numérique des mémoires de l’immigration maghrébine dans les années 2000 »

Discussion

16h30-16h45 Pause

  • 16h45-17h30 Serge NOIRET (European University Institute), « L’histoire publique numérique: histoire et mémoire à la portée de tous ? »

Discussion

Mardi 2 décembre

Matin

9h-9h15 Accueil

  • 9h15-9h30 Claire-Sibille de GRIMOÜARD (Service interministériel des Archives de France) : « Archivage numérique et pérennisation : enjeux et risques »

Discussion

  • 9h45-10h30 Hélène SEILER-JUILLERET (EHESS): « La place des ouvrages d’histoire dans le marché de l’édition numérique. Une étude de cas : les éditions du Seuil »

Discussion

10h45-11h Pause

  • 11h-11h45 Emilien RUIZ (Sc. Po) et Franziska HEIMBURGER (EHESS) : « Révolution numérique ou retour aux fondamentaux ? Les transformations du métier d’historien.ne »

Discussion

Après-midi
  • 14h-14h45 Claire CLIVAZ (Université de Lausanne): «Quand histoire et littérature se retrouvent assignées à la culture digitale» 

Discussion

  • 15h-15h45 Martine ROBERT (Université d’Aix-Marseille)  : « Le médium du jeu vidéo comme ressource pour la connaissance historique »

Discussion

16h-16h15 Pause

16h15-17h Rolando MINUTI (Université de Florence) : « Les historiens et le web : une mutation permanente »

Discussion générale

Print Friendly

2 réflexions au sujet de « Le numérique un défi pour l’historiographie ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *