Traiter de grandes quantités d’images au retour des archives

Classement archives pour représenter la photographie aux archives
« Archives The old office. » de Kevin est sous licence CC BY-NC-ND 2.0

Nous avons déjà parlé à maintes reprises ici du traitement des photos prises pendant des séances de recherche aux archives ou en bibliothèque – que ce soit en général ou pour vous présenter le logiciel Tropy dédié à cette question.

Une question récente sur Twitter me donne l’occasion de faire un point rapide sur ma pratique personnelle, en revenant sur les principes qui la guident et ensuite la solution logicielle qui marche pour moi.

Capture d’une note associé à un entrée livre dans mon Zotero

Quand j’ai présenté longuement mes astuces de gestion de la documentation scientifique, les grandes lignes qui s’appliquent aussi aux photos étaient déjà présentes. Je dois à tout moment pouvoir retrouver l’origine d’une citation et/ou les métadonnées associées à un image. Quand je fais des recherches en bibliothèque ou aux archives et que la photographie est autorisée, j’indique dans ma note de suivi de lecture de Zotero les noms des fichiers d’images correspondants. Ces fichiers d’images font ensuite l’objet de sauvegardes multiples.

Transformer les images avec ImageMagick

Afin de pouvoir continuer à travailler sur les photos, je les soumets à une série de traitements, tout en gardant une copie des fichiers d’origine dans mes archives sauvegardées (important si un jour j’ai besoin d’une version haute résolution, par exemple).

description Imagemagick qui sert pour travailler avec les photos et autres images
ImageMagick – la solution magique à toutes vos envies de transformation d’images

Mon outil préféré pour ces transformations est Imagemagick – un véritable couteau suisse pour travailler les photos – et de surcroit libre, gratuit et disponible pour toutes les plateformes habituelles. Le processus d’installation est détaillé sur la page dédiée (à noter cependant que sous Mac OS 10.14.1 Mojave je n’ai pas réussi à mener à bien l’installation avec Mac Ports – ça a très bien marché avec Homebrew et la commandebrew install imagemagick)

La particularité de ImageMagick est que ce n’est pas un logiciel avec une interface graphique – il s’utilise en ligne de commande. Cela peut faire peur pour celles et ceux qui n’en ont pas l’habitude, mais vous allez voir que c’est en fait très facile. Pour faciliter les traitements et la gestion de la ligne de commande, je préfère créer un dossier spécial de traitement d’images – par exemple sur le bureau – dans lequel je copie par lots les images que je souhaite traiter et regrouper ensemble. Première chose à faire ensuite : ouvrir un terminal et naviguer jusqu’au dossier en question en mettant la commande ci-dessous, puis appuyant sur entrée :

cd Desktop/nom_du_dossier

Commande à entrer dans le terminal

Comme je prends souvent mes photos avec un réflexe numérique, la première chose que je fais est généralement de réduire la taille des fichiers. La commande ci-dessous prend tous les fichiers qui se terminent en .jpg et leur applique une commande qui réduit la taille du fichier de 50%.

mogrify -resize 50% *.jpg

Commande à entrer dans le terminal

Ensuite, je voudrais inscrire le nom du fichier sur les images – de façon à ensuite être certaine de pouvoir retourner au fichier haute résolution sauvegardé à part. La commande ci-dessous inscrit le nom de fichier en blanc sur tous les fichiers qui se terminent en .jpg dans le dossier de travail.

mogrify -gravity South -annotate 0 ‘%f’ -pointsize 24 -fill white *.jpg

Commande à entrer dans le terminal
L’image avec l’inscription du nom du fichier

Dernière étape : je voudrais regrouper toutes ces images réduites en taille et avec inscription du nom de fichier en un seul pdf. Une commande simple en ligne de commande permet de prendre tous les .jpg et d’en faire un pdf :

convert *.jpg nom_du_fichier.pdf

Commande à entrer dans le terminal
Le fichier pdf avec les inscriptions de noms de fichiers d’images d’origine

A la fin, je rajoute le pdf à l’entrée correspondante de mon Zotero et du coup je peux annoter le pdf, puis utiliser une fonctionalité de Zotfile pour extraire les annotation et les faire automatiquement ajouter à l’entrée sous forme de note.

Vous pourrez découvrir toutes les possibilités de ImageMagick en vous promenant dans leur documentation en ligne. De très nombreux exemples de commandes à recopier vous feront bien vite oublier les interfaces graphiques et les très nombreux clics nécessaires pour obtenir le résultat souhaité.

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *