Archives de catégorie : Catalogues en ligne

Recherches documentaires en ligne pour les sciences sociales (nouveau tutoriel)

La mise en place de la formation « De la recherche en ligne à Zotero » évoquée dans le précédent billet, ainsi que l’organisation d’une présentation, cet après midi, de quelques outils de recherche et des ressources accessibles via l’environnement numérique de travail de l’EHESS ont été l’occasion de mettre à jour le tutoriel élaboré en novembre 2010.
En voici le contenu  :

  • Généralités (De Google à Google Scholar)
  • Catalogues (Méta-catalogues et catalogues « locaux » ; Catalogue de thèses)
  • Ressources en ligne : (Bibliothèques numériques & archives ouvertes ; Ressources documentaires de l’EHESS ; L’Environnement numérique de travail de l’EHESS)
  • Veille documentaire (principes généraux : Alertes e-mail ;Utilisation des flux RSS)

Trouver des thèses en ligne : theses.fr et TEL

L’agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES) vient de lancer theses.fr, un moteur de recherche des thèses préparées et soutenues en France
À ce jour, il permet dores et déjà d’accéder à plus de 5.000 thèses soutenues depuis 2006 « dans les établissements ayant choisi d’abandonner le dépôt de la thèse papier au profit du support électronique« . Cela ne signifie pas pour autant que toutes y sont librement accessibles, la diffusion en ligne des thèses suppose l’accord préalable des docteurs. Le chiffre est toutefois encourageant : sur les 5.802 thèses que compte la base, 4.437 sont accessibles en ligne.
Ses concepteurs annoncent que l’objectif de theses.fr est d’offrir un accès centralisé à l’ensemble des informations disponibles sur les thèses soutenues en France depuis 1985 (notamment via la bibliographie nationale des thèses que vous pouvez consulter via le Sudoc, en cochant une des option de recherche avancée par exemple) mais aussi sur celles qui sont en cours de préparation. Les utilisateurs de l’austère Fichier central des thèses apprécieront certainement la nouvelle ! (Source et informations complémentaires).
Le moteur de recherche concerne donc les thèses de toutes les disciplines. Il existe toutefois plusieurs filtres permettant d’affiner un peu le terrain de la recherche :
  • vous pouvez choisir d’interroger « uniquement les thèses soutenues accessibles en ligne » en cochant simplement cette option.
  • vous pouvez explorer la base en appliquant diverses options de recherche avancée : dates de soutenance : établissements ; disciplines ; écoles doctorales ; langues ; directeurs de thèse ; domaines.

Le serveur Thèses-en-ligne (TEL) est un projet plus ancien, développé par le Centre pour la communication scientifique directe (CCSD – UPS2275) créé en 2000 au CNRS. 
Son objectif est de « promouvoir l’auto-archivage en ligne des thèses de doctorat et habilitations à diriger des recherches » : vous y trouverez donc les thèses, déposées électroniquement ou non, que leurs auteurs auront décidé de mettre en ligne. Certains établissements (universités, centres ou laboratoires de recherche) y regroupent eux-même les thèses déposées électroniquement par leurs docteurs (voir par exemple celles du laboratoire PACTE).
Ainsi, des chercheurs peuvent y mettre à disposition les versions numériques de thèses déposées en version papier. C’est, par exemple, le cas des thèses de Denis Peschanski, sur les camps français d’internement de 1938 à 1946, et de Claire Lemercier, sur la Chambre de Commerce de Paris de 1803 à 1852, respectivement soutenues en 2000 et 2001 et librement accessibles en ligne sur TEL depuis 2009.
Ici encore, les options de recherche avancée sont nombreuses et permettent de ne pas se perdre dans les plus de 28.000 documents accessibles en texte intégral (voir ici)
Pour la petite histoire : dans theses.fr, appliquer le filtre « Histoire » dans « Disciplines » vous permettra d’accéder aux informations concernant 45 thèses (0,8% de la base), dont 24 sont accessibles en ligne (0,5% des thèses accessibles via la base) ; dans TEL, une recherche avancée de toutes les thèses et HDR relevant du domaine « Histoire » fait apparaitre 155 résultats (0,7% de l’ensemble des documents en texte intégral).
En histoire la révolution numérique est bien en marche …mais à petits pas.

ISIDORE : plateforme de recherche en sciences humaines et sociales

Information que je découvre tout juste sur le blog des URFIST et qui (suite au post sur les outils de recherche en ligne) mérite une attention particulière : le TGE ADONIS (très grand équipement du CRNS qui « a pour but de constituer un espace de navigation unique pour les principaux documents numériques multimédias en usage dans les sciences humaines et sociales ») lance la plateforme ISIDORE en version beta (test jusqu’en mars 2011).

De quoi s’agit-il ?

Intégration de Services, Interconnexion de DOnnées de la Recherche et de l’Enseignement. – « ISIDORE est une plateforme de recherche permettant l’accès aux données numériques des sciences humaines et sociales (…). S’appuyant sur les principes du web de données, elle permet également de construire des portails documentaires thématiques sur les disciplines des SHS. » (source). Elle permet ainsi « de trouver de l’information dans les données des sciences humaines et sociales. Isidore moissonne les notices, les métadonnées et le texte intégral issus de bases de données, d’actualités scientifiques et de sites web qui ont fait le choix d’utiliser des standards d’interopérabilité internationaux. » (source)

À ce jour, elle vous permet d’interroger 745 sources (bases de données, réservoirs documentaires, corpus, collections d’ouv
rages, de revues, d’images ou de données) organisées en 35 collections (qui correspondent aux éditeurs, bibliothèques ou institutions qui diffusent ces sources) qui vous donnent accès à plus de 900.000 ressources.
La plateforme vous permet ainsi d’interroger aussi bien des bases comme Persee ou CAIRN, que Gallica ou la bibliothèque numérique de l’université de Rennes 2, en passant par le CNAM ou la plateforme Culture Visuelle… toutes en même temps.
Comment ça marche ?

Vous pouvez faire une recherche ou naviguer via divers critères (siècles ; types de documents ; périodes historiques ; disciplines ; langues ; etc.). Une fois le résultat d’une recherche simple obtenu, vous pouvez affiner de façon considérable la recherche. Surtout, vous pouvez enregistrer un flux RSS sur votre recherche.

Voir, ci contre, l’exemple des premiers résultats pour une recherche simple sur « histoire de l’administration« .

Recherche documentaire en ligne pour les sciences sociales

La semaine dernière, Franziska Heimburger, Lucas Morlot et moi avons été invités à présenter des outils de recherche documentaire en ligne aux étudiants de l’EHESS inscrits en FLE (formation animée par Marie Cerati, Anita Clemens Saboia et Éléonore Merza).
Après une présentation de l’environnement numérique de travail de l’EHESS par Lucas, l’intervention de Franziska était consacrée aux ressources numériques accessibles « en interne » via l’ENT (comme CAIRN et JSTOR par exemple) ; la mienne portait sur quelques exemples d’outils de recherche en ligne accessibles à tous. Nous mettons à disposition ici le support de cette dernière présentation :

Les signets de la BNF sur netvibes

Les signets de la BNF, répertoire fort utile de plus de 8000 sites internet sélectionnés à la main par les bibliothécaires, se sont doté d’un outil de veille avec une présence sur netvibes:

Vous accéderez ainsi facilement aux derniers billets postés sur un grand nombre de blogs et autres sites scientifiques, le tout subdivisé par matière et/ou domaine.

source: Cléoradar

Patrimoine Numérique & Michael

est un catalogue collectif qui recense les collections numérisées en France. À cette date (nov. 2009), il vous permet d’accéder à 1578 collections numérisées par 567 institutions.

L’ensemble est classé (notamment) par sujets (Archéologie ; Architecture et patrimoine ; Arts ; Arts du spectacle ; Musique ; Cinéma et audiovisuel ; Généalogie ; Géographie ; Histoire ; Littérature ; Loisir et art de vivre ; Médecine et pharmacie ; Religion ; Sciences humaines et sociales ; Sciences et techniques), période (Préhistoire ; Protohistoire ; Antiquité ; Moyen Âge ; Temps modernes ; Époque contemporaine) et type d’institutions (Archives ; Bibliothèques ; Centres de documentation ; Centres et laboratoires de recherche ; Musées ; Institutions audiovisuelles ; Services du patrimoine).

Vous pourrez aussi consulter 18 dossiers thématiques, sur des objets aussi variés que les Première et Seconde Guerres mondiales, les enluminures, ou les Expositions universelles.

« Patrimoine numérique » est le volet français d’un projet européen, le Multilingual Inventory of Cultural Heritage in Europe (Michael). Il vous permet d’accéder aux collections numérisées de toute l’Europe, selon une classification similaire à celle de « Patrimoine numérique ». Le site est accessible en 16 langues (English ; Česky; Deutsch; Eesti; Español; Eλληνικά; Français; Italiano; Latviešu; Magyar; Nederlands; Polski; Slovenčina; Suomi; Svenska; Български ).

[Merci à Raphaël Chamak de m’avoir signalé cette information]

WorldCat – Catalogue Mondial

WorldCat.org (pour World Catalog) est l’une des bases de données de l’OCLC (Online Computer Library Center) [1]. Elle permet d’accéder au catalogue de plus de 10 000 bibliothèques à travers le monde.
Les outils de recherche avancée vous permettent de selectionner la langue (31 et oui j’ai compté… : de l’anglais au vietnamien, en passant par le français, le latin, l’hébreu, etc.) le type de contenu (fiction, biographie, thèse…) et le format (archives, livres, articles, sons…) des documents recherchés. En créant un compte (gratuitement) vous pourrez créer des bibliographies, publiques ou non, exportables vers des logiciels (EndNote, Refworks notamment).

Ce catalogue est, par ailleurs, d’un grand intérêt pour les utilisateurs de Zotero : on y trouve les bases de données de bibliothèques dont les catalogues ne sont pas encore compatibles (c’est notamment le cas de la BNF) ce qui évite les saisies manuelles…

[1] « OCLC est un organisme à but non lucratif de services pour bibliothèques et de recherche dont l’objectif est d’accroître l’accès à l’information dans le monde entier tout en réduisant les frais d’accès. Plus de 71 000 bibliothèques dans 112 pays et territoires à travers le monde utilisent les services d’OCLC pour localiser, acquérir, cataloguer, prêter et préserver les ressources des bibliothèques. » [source]