WorldCat – Catalogue Mondial

WorldCat.org (pour World Catalog) est l’une des bases de données de l’OCLC (Online Computer Library Center) [1]. Elle permet d’accéder au catalogue de plus de 10 000 bibliothèques à travers le monde.
Les outils de recherche avancée vous permettent de selectionner la langue (31 et oui j’ai compté… : de l’anglais au vietnamien, en passant par le français, le latin, l’hébreu, etc.) le type de contenu (fiction, biographie, thèse…) et le format (archives, livres, articles, sons…) des documents recherchés. En créant un compte (gratuitement) vous pourrez créer des bibliographies, publiques ou non, exportables vers des logiciels (EndNote, Refworks notamment).

Ce catalogue est, par ailleurs, d’un grand intérêt pour les utilisateurs de Zotero : on y trouve les bases de données de bibliothèques dont les catalogues ne sont pas encore compatibles (c’est notamment le cas de la BNF) ce qui évite les saisies manuelles…

[1] « OCLC est un organisme à but non lucratif de services pour bibliothèques et de recherche dont l’objectif est d’accroître l’accès à l’information dans le monde entier tout en réduisant les frais d’accès. Plus de 71 000 bibliothèques dans 112 pays et territoires à travers le monde utilisent les services d’OCLC pour localiser, acquérir, cataloguer, prêter et préserver les ressources des bibliothèques. » [source]

Bibliothèque numérique de Roubaix

Comme l’indique très bien le site, une bibliothèque numérique est « est un ensemble cohérent et organisé de documents numérisés accessibles sur le web ».

À son ouverture, en mai 2008, la bibliothèque numérique de Roubaix donnait déjà accès à 16 000 documents. Vous y trouverez un grand nombre de sources (cartes et plan, documents d’archives, images, livres, revues, manuscrits, objets, partitions), extraits des collections des établissements culturels de la Ville de Roubaix (Archives municipales ; Conservatoire ; Observatoire urbain ; Médiathèque ; Musée La Piscine). L’intégralité des archives de Maxence Van der Meersch y est disponible.

La numérisation des registres d’État-Civil, depuis 1544 jusqu’en 1907 est en cours et devait être mise en ligne en 2009.

Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui

Ce site est le fruit d’un long travail de recherche collectif du Laboratoire de Démographie Historique (CRH-EHESS-CNRS) et dont Claude Motte et Marie-Christine Vouloir sont les principales chevilles ouvrières.

Le projet trouve son origine dans les années 1970 avec la publication, sous la direction de Jacques Dupâquier et Jean-Pierre Bardet, des dictionnaires d’histoire administrative et démographique Paroisses et communes de France. Il s’agissait alors déjà d’un outils de travail inédit permettant de mettre en relation les chiffres de population et le cadre territorial des dénombrements ( voir un compte rendu par J.-P. Bardet en 1976).

La publication, en 2003, de Communes d’hier, communes d’aujourd’hui. Les communes de la France métropolitaine, 1801-2001. Dictionnaire d’histoire administrative (voir aussi le compte rendu de M. Vic-Ozouf en 2005) avait déjà permis de proposer une sorte de synthèse nationale de ces dictionnaires départementaux. Tout en offrant, par l’intermédiaire d’un CD-ROM, un accès aux 41 468 notices communales l’ouvrage annonçait un complément cartographique, qui se matérialisa dans une première version du site internet.

C’est en 2006 que « Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui » a pris sa forme actuelle. Il permet d’aller encore plus loin par une « mise en scène de deux siècles d’évolution des territoires et des populations communales appuyés sur la représentation du paysage français du XVIIIe siècle réalisée par les équipes Cassini ». À travers ce site, sont mis en relation : « une base de données administratives et démographiques communales ; un fonds des limites administratives de la France actuelle ; un fonds cartographique de la France du XVIIIe siècle » (Source).

Instrument indispensable à tout étudiant qui s’intéresse à la France des XVIIIe – XXe siècles, ce site est aussi très ludique. De plus, il montre ce que les outils informatiques peuvent apporter à la recherche en sciences humaines et sociales (M.-C. Vouloir et C. Motte sont venues présenter la (monumentale) base de données Excel qui constitue l’arrière-salle du site) et ce que le Web offre comme nouvelles possibilités de diffusion de la recherche.

Aller plus loin :

Digital Humanities. Les transformations numériques du rapport aux savoirs

Ce séminaire, organisé par Marin Dacos et Pierre Mounier, se penchera sur l’émergence des Digital Humanities (DH), en Amérique du Nord et en Europe, à l’intersection des sciences humaines et sociales et des computer sciences.

Mensuel, il aura lieu à l’EHESS le mercredi, de 14h à 18h, salle informatique du 96 bd Raspail 75006 Paris, les 18-11-2009 ; 16-12-2009 ; 27-01-2010 ; 24-03-2010 ; 26-05-2010.

L’invitée de la séance du 18 novembre est Corinne Welger-Barboza, maître de conférences à l’UFR Histoire de l’art et archéologie Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, éditrice de l’Observatoire critique des ressources numériques (2006-2008). Elle interviendra sur « Les Digital Humanities aujourd’hui : centres, réseaux, pratiques et enjeux« 

Plus d’infos ici, et .

European History Primary Sources

Lors de son intervention pendant notre semaine de formation, Claire Lemercier avait constaté qu’un grand nombre de sources est numérisé et mis en ligne au fil des années, souvent dans des petits projets et qu’en absence d’un répertoire de ce genre de sites, il faut avoir de la chance pour les découvrir.

Un modeste effort d’inventaire est fait par le site European History Primary Sources qui commence a être connu comme moyen d’accès bien ordonnée et facile d’accès – par exemple dans ce compte rendu [en allemand].
La recherche sur ce site pour l’instant uniquement anglophone se fait au choix par le pays, la langue, la période, le sujet ou le type de source – une recherche combinée est également possible.
Sachez enfin, qu’il est possible de s’abonner au fil RSS de ce site pour être tenu au courant des nouvelles sources en ligne qui entrent dans leur répertoire.

L’analyse de données textuelles

Alceste – logiciel d’analyse de données textuelles Le jeudi 12 novembre, de 14h à 16h, en salle de réunion du Département de sciences sociales de l’ENS Jourdan (48, bd Jourdan, 75014), aura lieu une présentation du logiciel. Étudiants, chercheurs, enseignants y sont cordialement invités.

La présentation sera proposée par la société qui vend ce logiciel ; toutefois, la présence de plusieurs utilisateurs issus de différentes disciplines (histoire, sociologie, science politique…) devrait permette de faire de cette séance un lieu de discussion méthodologique (autour de ce logiciel et, pourquoi pas, d’autres) plutôt que de publicité commerciale.


[Source : Claire Lemercier]

Journées internationales d’Analyse statistique des Données Textuelles (JADT) 2010 – Les JADT réunissent tous les deux ans, depuis 1990, des chercheurs travaillant dans les différents domaines concernés par les traitements automatiques et statistiques de données textuelles : statisticiens, linguistes, sociologues, spécialistes d’analyse du discours, informaticiens, spécialistes de lexicographie et de fouille de textes. Elles permettent aux participants de présenter leurs résultats, de confronter leurs outils et leurs expériences.

Les JADT 2008 se sont déroulées en France à l’ENS Lettres et Sciences humaines de Lyon. La prochaine session aura lieu à Rome en 2010.

Ateliers informatiques à l’INHA

L’information visuelle et textuelle en histoire de l’art : nouveaux terrains, corpus, outils est une Unité mixte de Service et de Recherche CNRS-INHA qui a été créée le 1er janvier 2008, avec pour vocation de contribuer à la réflexion méthodologique en histoire de l’art par l’expérimentation des nouvelles technologies de l’information.

Dans le cadre des ateliers « Les TIC et l’art : 2009-2010 » l’équipe d’Invisu vous invite à ses ateliers de découverte des outils du web 2. Des exemples concrets de leur utilisation pour la recherche seront développés à chaque séance.

  • 10-11-2009 : Accès à la documentation scientifique en ligne : Création et gestion d’une bibliographie (Endnote, Zotero, Wikindx)
  • 08-12-2009 : Accès à la documentation scientifique en ligne : L’édition scientifique en ligne (de biblioSHS à revues.org, jstor, CAIRN, Persée…)
  • 12-01-2010 : Accès à la documentation scientifique en ligne : l’Open Access
  • 09-02-2010 : Images numériques et métadonnées
  • 09-03-2010 : Introduction au Web 2 : Blog, blogosphère, web communautaire
  • 13-04-2010 : Flux RSS : principes et outils
  • 11-05-2010 : Outils de partages (images, video, son et fichiers) : Flickr, Dailymotion, Youtube, SlideShare…
  • 15-06-2010 : Outils pour la veille : Delicious, Twitter…
Ces séance ont lieu le mardi, de 11 h à 12 h. Galerie Colbert – Salle Vasari, 2 rue Vivienne 75002 Paris. Inscription : lesticetlart@inha.fr

[Source : Hélène Morlier]

ZOTERO – Une introduction pour historiens

Vous avez peut-être entendu parler de ZOTERO – ou alors quelqu’un vous a conseillé d’utiliser un logiciel de bibliographie et vous êtes curieux. Nous avons consacré une journée à Zotero pendant notre semaine de formation parce que nous pensons qu’il est d’une grande utilité d’adopter cet outil dès le début du M1.

Zotero est un module complémentaire de firefox qui permet de

  • collecter des références bibliographiques que vous trouvez au cours de vos recherches
  • organiser, classer et annoter le matériel que vous traitez, à la fois en bibliographie et aux archives
  • de passer à l’écriture en organisant toutes vos notes et en citant les références simplement et automatiquement dans le style de citation souhaité

 La présentation suivante donne un premier aperçu des usages historiens de Zotero, à la fois comme outil de bibliographie et comme base de données des résultats d’une recherche aussi bien aux  archives (organiser photos) qu’en bibliothèques (prendre en note des citations).
Dans les semaines suivantes d’autres présentations viendront compléter cette première introduction: comment sauvegarder votre base Zotero, comment élaborer une bibliographie commune à l’aide des groupes de Zotero… N’hésitez pas à nous faire part dans les commentaires de vos besoins dans la matière.

La Présentation sur le site de prezi

Méthodes quantitatives pour l’historien


Lors de la formation aux outils informatiques, nous avons insisté sur l’importance de cet ouvrage pour les étudiants en master histoire.

Tout chercheur (en master, doctorat, et au-delà…) devrait lire ce « Repères ». Fruit de plusieurs années d’enseignement, il offre en 120 pages une présentation complète et accessible d’un très large panel (voir la table des matières). Il s’agit moins d’un manuel technique que d’une invitation à découvrir des instruments très utiles à toutes les étapes d’une recherche, de la construction de l’objet au traitement des sources (de tout type : méthodes quantitatives ne veut pas forcément dire sources statistiques).

Pour plus d’informations, vous pouvez lire les comptes rendus de David Valence sur La Vie des Idées, de Pierre Mercklé sur QUANTI / Sciences sociales.

Notez enfin que ce livre dispose d’une « Annexe électronique » très fournie (Voir le fil RSS dans la colonne à droite). Un très bon moyen d’enrichir votre boite à outils !