Archives par mot-clé : gestion

Gérer ses photos d’archives avec Tropy

Archiving & photography par Alexandre Dulaunoy est sous licence CC BY-SA 2.0

Il y a plus de six ans, je détaillais dans un long billet quelques conseils concernant la pratique de photographie aux archives.

 

Depuis il y a eu des changements :

  • La qualité des photos prises par les smartphones permet désormais de se passer d’un appareil photo dédié, même si du point de vue ergonomique le trépied avec appareil continue à avoir ma préférence.
  • Un nombre toujours plus important d’institutions permettent la photo individuelle à des fins de recherche, dont la BNF depuis septembre 2015.
  • mes pratiques avaient évolué – désormais je regroupe mes photos par unité logique (dossier/document imprimé relié…) dans un seul PDF (utilisant imagemagick sous Linux) qui peut ensuite être commenté ou même partiellement transcrit dans un éditeur de PDF et rattaché à une notice Zotero pour conserver les métadonnées.

Et surtout, il y a du très nouveau – la sortie d’un  nouvel outil, très attendu, crée par le Roy Rosenzweig Center for History and New Media auquel nous devons déjà Zotero et Omeka. Il s’agit de Tropy – concu pour gérer justement les photos d’archives, les traiter, regrouper, commenter, enrichir avec des méta-données. Le responsable du développement et historien de la France, Sean Takats explique la genèse de l’outil – né de ses propres frustrations face à la masse des photos – sur son blog.

Inutile ici de vous faire un tutoriel détaillé car d’un côté Tropy est assez intuitif au niveau de la prise en main et de l’autre la documentation est très complète. Je me contente donc de quelques captures de mes débuts – en attendant de retourner aux archives pour me lancer vraiment dans l’utilisation intensive.

Tropy est organisé par « projets ». Au sein de projets on peut organiser les documents en listes et par ailleurs les classer grace à des mots-clés. Chaque objet/document dispose de méta-données que l’on peut définir librement pour s’adapter au plus grand nombre d’archives susceptibles d’être photograpiées au cours d’un séjour d’archives.

Pour chaque document vous disposez d’une vue où vous pouvez faire quelques traitements basiques des images, les annoter ou même les transcrire de facon très commode.

Enfin, Tropy dispose déjà d’une fonction d’export vers un format standard et d’autres options sont prévues, notamment vers Zotero.

N’hésitez pas à nous faire part de vos premières impressions avec un outil qui deviendra sûrement incontournable dans nos boîtes à outils respectives !