Faire de l’histoire à l’ère numérique

Le supplément 2011 de la Revue d’histoire moderne & contemporaine vient de paraître (la version numérique n’est pas encore disponible sur Cairn.info, mais j’imagine qu’elle ne devrait plus tarder).
Vous pourrez, notamment, y lire un article que Franziska et moi avons écrit suite à la table ronde de la Société d’histoire moderne et contemporaine de mars 2011 (voir l’annonce du programme par ici ; et le support de ma présentation, par là) : « Faire de l’histoire à l’ère numérique : retours d’expériences ».
Outre cette petite minute d’auto-promotion, je vous encourage vivement à lire ce dossier qui apporte une nouvelle contribution au réflexions actuelles sur les transformations du métier d’historien à l’heure du numérique (voir, notamment, Jean-Philippe Genet & Andrea Zorzi (dir.), Les historiens et l’informatique : un métier à réinventer, Rome, Ecole française de Rome, 2011 ; ainsi que le numéro de la revue colombienne Historia Critica, intitulé « Historia digitale« , paru lui aussi en 2011 ; en attendant le prochain numéro de Diacronie. Studi di storia contemporanea, consacré à la Digital History).
Nicolas Delalande, Julien Vincent (dir.), « Le métier d’historien à l’ère numérique : nouveaux outils, nouvelle épistémologie ? », Revue d’histoire moderne et contemporaine, n°58-4 bis, supplément 2011 [Bulletin de la Société d’histoire moderne et contemporaine].
  • Sommaire du dossier : 

Introduction
Nicolas DELALANDE et Julien VINCENT, « Portrait de l’historien-ne en cyborg »
La science historique à l’épreuve du numérique
Philippe RYGIEL, « L’enquête historique à l’ère numérique »
Éric BRIAN, « L’horizon nouveau de l’historiographie expérimentale »
Les nouvelles pratiques de l’atelier numérique
Yann POTIN, « Institutions et pratiques d’archives face à la numérisation. Expériences et malentendus »
Franziska HEIMBURGER et Émilien RUIZ, « Faire de l’histoire à l’ère numérique : retours d’expériences »
Internet : infrastructures et communication
Jean-Luc PINOL, « Une infrastructure pour les SHS : le TGE Adonis »
Pierre MOUNIER, « Ouvrir l’atelier de l’historien. Médias sociaux et carnets de recherche en ligne »
Le numérique au service de l’analyse spatiale
Jean-Luc PINOL, « Les systèmes d’information géographique et la pratique de l’histoire« 
Print Friendly, PDF & Email
Émilien Ruiz
Historien, assistant professor à Sciences Po. < e-ruiz.com >

2 Comments

  1. Merci pour le lien…et la version numérique a l’air dispo et correctement linkée. juste une petite typo : en espagnol, l’adjectif « digital » est sans e final, même au féminin. kutgw !

    Alexandre Hocquet

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *